Les Grands Prix par Pirelli

Afin de pimenter les enjeux du Grand Prix de Bahreïn, le départ est donné au crépuscule et la course se conclut de nuit, à la lueur des projecteurs. Les teams ayant pu se familiariser en Australie avec le nouveau règlement des pneumatiques, ils auront ici l’opportunité de développer leurs idées pour en titrer la quintessence, d’autant que les trois mélanges proposés (medium, tendre et extra-tendre) sont identiques.

Le circuit du point de vue des pneumatiques :

  • Le départ étant donné à 18 heures, les températures n’ont de cesse de baisser tout au long de la course.
  • L’asphalte à base de granit est rugueux et abrasif, augmentant par conséquent l’usure des pneumatiques.
  • Une fine pellicule de sable du désert alentour peut recouvrir la piste, donc diminuer le grip.
  • La motricité est essentielle dans les nombreuses courbes lentes du tracé.
  • Quatre longues lignes droites nécessitent cependant un compromis dans le set-up.
  • La voiture de sécurité n’affecte que rarement les stratégies. Depuis 12 ans qu’existe le Grand Prix, elle n’est en effet intervenue qu’en deux occasions.

Les trois mélanges nominés

  • Blanc medium : Gomme la plus polyvalente de la gamme, fenêtre de fonctionnement réduite.
  • Jaune tendre : Marge de fonctionnement élevée, accent mis sur la performance
  • Rouge extra-tendre : Fenêtre d’utilisation réduite, pneumatique performant mais à la durée de vie limitée

 

Paul Hembery, Directeur de Pirelli Motorsport :

La nouvelle réglementation des pneumatiques a apporté entière satisfaction en Australie, permettant différents choix stratégiques et offrant l’opportunité, à toutes les équipes, de prétendre entrer dans les points. Bahreïn présente un circuit aux caractéristiques très différentes, où l’usure de la gomme est affectée par la chute constante des températures. Le défi est intéressant et nous pourrons constater qui aura le plus appris de l’Australie pour tirer profit de ces nouvelles conditions. Les options promettent d’être variées entre les écuries, et l’une d’entre elles tient sans doute déjà la clé.